Advertisement

Epilepsie chez le chien est une maladies fréquente chez ces animaux, les chiens peuvent aussi être victimes de crises épileptiques. Ceux-là peuvent se présenter d’une façon ponctuelle ou régulière. De toute façon, pour pouvoir les gérer au mieux, il est important de connaître ses signes annonciateurs. Mais avant toute chose, il s’avère nécessaire de savoir ce qu’est l’épilepsie.

Advertisement

1- Tour d’horizon sur l’épilepsie chez le chien

a) Une définition de l’épilepsie chez le chien

L’épilepsie chez le chien est une maladie neurologique n’attaquant pas seulement l’homme, mais le chien aussi.

Elle est autrement appelée « mal comitial ». Elle peut être innée ou apparaît suite à un traumatisme causé par un AVC, une commotion cérébrale grave ou un empoisonnement. Ainsi, multiples sont les formes d’épilepsies. Ce qu’elles ont en commun, c’est leur manière de se présenter sous forme de crises. Aussi, leurs symptômes sont semblables les uns aux autres.

Dr. M.C. CADIERGUES explique que

b) Ses principaux signes d’alerte

Les suivants sont 4 signes désignant l’existence d’une épilepsie chez un individu ou un animal : la crise épileptique, l’aura épileptique, l’état après la crise et le diagnostic de l’épilepsie.

Le premier est la principale manifestation de la maladie. Elle peut durer quelques secondes, voire plusieurs minutes. Elle est causée par une agitation électrique anormale des neurones. En d’autres termes, à ce moment, le cerveau effectue une sorte de court-circuit.

Elle peut être partielle ou générale. Le second s’agit d’une alerte qui est souvent mal interprété. À vrai dire, c’est un moment de trouble attaquant les sens pour quelques secondes. Mais cela peut aussi durer plus de quelques minutes. En fonction de la victime, ce malaise peut se présenter sous forme de troubles visuels, d’une impression de sentir des odeurs étranges ou d’entendre des bourdonnements dans les oreilles.

Ceux qui ont aimé cet article, ont également apprécié celui-là:  9+1 aliments mortels pour les chiens et que nous mangeons tout les jours
l’épilepsie chez le chien

Sinon, cela transparaît par des sensations de picotement ou d’engourdissement. Ou encore, des nausées se présentent fréquemment, en plus de pensées brouillées et une faute anxiété. Le troisième signe est beaucoup plus explicite. C’est l’étape dite « post-ictale ».

Il survient juste après la crise épileptique. Autrement dit, le temps de se mettre à la normale, des difficultés à marcher peuvent se présenter. Autrement, la victime se trouvera aussi dans un état anormal suite à la crise. Enfin, pour pouvoir diagnostiquer les causes des convulsions à l’origine d’autres maladies épileptiques, une seule crise ne suffira pas. Dans ce cas, il revient au médecin traitant de devoir faire passer des analyses de sang, d’urine et de selles en cas de besoin. Aussi, passer à l’IRM est d’une importance capitale.

l’épilepsie chez le chien

2- Ce qu’il faut faire si un chien souffre d’épilepsie

Bien que la crise d’épilepsie soit fréquente, ce n’est pas toujours dangereux. À vrai dire, ce malaise peut se présenter chez le chien d’une façon beaucoup plus isolée que chez l’homme.

Tout de même, par mesure sécurité, il faut l’emmener chez le vétérinaire dès même les premiers symptômes. Par ailleurs, lorsqu’une crise survient, quelques gestes sont à adopter.

l’épilepsie chez le chien

D’abord, éloigner le chien des endroits dangereux tels que l’escalier, les fils électriques, et les coins de table. Ensuite, adoucir son environnement, c’est-à-dire, limiter les stimuli sensoriels.

Après, chronométrer et prendre note les crises pour savoir combien de temps elles durent. Dans la mesure du possible, filmer le moment pour que le puisse faire un diagnostique. Enfin, rester prêt de l’animal afin de l’aider et de le rassurer.

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here