Comment traiter le coryza chez un chaton ?

  • by

Le coryza fait partie des maladies récurrentes chez les chats. La manière la plus simple de l’appréhender est de le comparer à un rhume. Toutefois, le Coryzaduchatonest souvent dangereux et peut entraîner la mort des chatons fragiles. C’est également le cas pour des sujets robustes si la maladie n’est pas vite détectée et traitée. Quels sont alors les moyens pour traiter le coryza chez un chaton ?

Le coryza du chaton : les symptômes

Les symptômes de Coryza du chaton sont assez semblables à ceux de la grippe. Toutefois, les symptômes varient en fonction de la souche de coryza concernée. Généralement, le chaton perd progressivement son appétit, tousse beaucoup, a de la fièvre et coule du nez.

Étant donné que la région nasale est en lien avec les yeux, on observe aussi des écoulements des yeux. Cela peut dégénérer et provoquer une conjonctivite et même l’apparition d’ulcères de la cornée. Il est possible aussi que le chaton ait une mauvaise haleine due à une possible gingivite.

Lorsque les premiers symptômes du Coryza du chatonapparaissent, son propriétaire doit réagir immédiatement. Si l’animal atteint vit au milieu d’une communauté ou d’une fratrie, il faut l’en séparer. Ce n’est que lorsqu’il sera entièrement guéri que vous pourrez à nouveau le laisser s’approcher des autres.

Ensuite, il faut prendre contact avec le vétérinaire qui après un diagnostic peut indiquer la marche à suivre pour la guérison du chaton.

Les solutions pour traiter un chaton

Vous devez immédiatement procéder au traitement du coryza du chaton dès que celui-ci est détecté. Dans la pratique, les soins consistent essentiellement à faire disparaître les uns après les autres tous les symptômes de la maladie.

Pour cela, vous devez vous appuyer sur 3 principaux éléments qui sont l’alimentation, l’hygiène et les antibiotiques. En ce qui concerne l’alimentation, le chaton a besoin d’aliments légèrement chauds pour lui redonner de l’appétit. Il faut surtout éviter une dénutrition de l’animal, car elle pourrait lui être fatale.

Durant toute la période du traitement, le chaton aura des écoulements des yeux et du nez. Il revient à son propriétaire de le nettoyer convenablement. Du côté des antibiotiques, il faut obligatoirement demander conseil à un vétérinaire. Il est la personne la plus indiquée pour prescrire des antibiotiques efficaces et surtout sans effets secondaires dévastateurs.

Lorsque l’état de la maladie est avancé, ou en cas de coryza d’une forme grave, le vétérinaire peut recommander d’autres alternatives telles que des gouttes, des injections, etc.

Les cas avancés de coryza

Le coryza n’est pas toujours vite détecté chez les chatons, et lorsque c’est le cas, le vétérinaire peut recommander une hospitalisation de l’animal. Il s’agit toutefois d’une décision que le spécialiste prendra uniquement si la maladie menace la vie du chaton ou si les différents traitements classiques se montrent inefficaces.

Par ailleurs, l’hospitalisation permet au chaton de bénéficier d’une réhydratation et d’un traitement accompagné d’anti-inflammatoires.

Comment prévenir le coryza chez son chaton ?

Chez l’homme comme chez les animaux, la prévention est toujours un moyen efficace pour éviter les maladies. Il existe pour les chats, un vaccin contre le coryza et qui renforce considérablement son immunité.

Vous pouvez vacciner votre chat chaque année pour plus de précautions, mais toujours avec l’aval du vétérinaire. Par ailleurs, les chats déjà atteints de la maladie peuvent aussi être vaccinés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *