Ce que la majorité des gens ingnorent à propos de l’alimentation d’un Chiot

Untitled-1 copy

Alimentation de chien

Durant la période d’adaptation et de dressage du chiot, il ne faut pas négliger de lui donner un certain nombre d’habitudes relatives au repas.

Le repas est le moment le plus agréable et le plus important dans la vie quotidienne d’un chien. Pour organiser convenablement cette « cérémonie », il faut tenir en compte d’un certain nombre d’éléments (composition et périodicité des repas par exemple).

Au bout de quelques jours, le chiot a pris conscience de l’affection et de la tendresse que lui portent son maitre et, en général, tous les membres de la famille.

 

 

Très tôt, il a remarqué combien tous lui sont dévoués. Qu’il essaie de profiter de la situation est tout naturel. Tous les moyens lui sont bons pour accroître ses privilèges et tenter d’arracher de nouvelles concessions. Lui aussi aime la vie confortable.

Par ailleurs, il s’est vite convaincu de sa toute puissance. Ne lui suffit-il pas d’un glapissement ou d’un regard suppliant pour vaincre les bien rares résistances de son maitre.

Le chiot est toujours disposé à manger, il ne tarde pas à établir une relation entre le bruit caractéristiques d’un papier défroissé ou d’un claquement de la porte du réfrigérateur, et la nourriture. S’il se met à mendier une première fois et s’il parvient à ses fins, il mendiera sans cesse. Il ira même jusqu’à voler.

Comment organiser les repas de mon chien ?

Tout propriétaire d’un jeune chien souhaite qu’il soit à la fois bien élevé et bien portant. En revanche, il faut respecter quelques règles simples. A heures fixes (on insistera jamais trop sur ce point) l’écuelle de nourriture sera posée sur le sol, au même endroit. Jusqu’à trois mois environ, le chiot devra recevoir quatre repas par jour.

Alimentation d'un chiot

Certains éleveurs conseillent de respecter, autant que faire se peut, l’horaire suivant : 8 heures, 12 heures, 16 heures et 20 heures. Dans la mesure du possible, l’emplacement devra être choisi en fonction des préférences du chiot. Quinze à vingt minutes plus tard, que l’animal ait mangé ou non, l’écuelle sera retirée. Elle ne sera représentée qu’à l’heure du repas suivant.

La nourriture doit être mise à la disposition du chiot durant un laps de temps suffisant, mais relativement court. En effet, il peut arriver que le chiot ne la touche pas, soit parce que d’autres occupations le distraient, soit que les odeurs du repas de ses maitres l’aient irrésistiblement attiré. Lorsqu’il n’obtient rien, il se décidera enfin à s’approcher de son écuelle, il ne trouvera, à l’endroit prévu, que l’habituel bol d’eau.

Cette méthode simple permet de lui faire clairement comprendre qu’il ne doit pas manger autre chose que le contenu de son écuelle et qu’il ne doit rien attendre de quiconque lorsque l’heure du repas est passée.

Le chien doit manger uniquement dans son écuelle et à une heure qui aura été fixée une fois pour toutes. Cette règle ne devra jamais être transgressée, naturellement, il faudra que le maitre lui-même prenne conscience de son importance

On comprendra facilement que, dès qu’un certain nombre de normes auront été fixées et qu’elles seront respectées, la vie du chien, comme celle du maitre et de son entourage, sera d’autant plus agréable.

Comment effectuer le sevrage de mes jeunes chiots ?

L’allaitement, une période très importante dans la vie dans un chiot

Les tout premiers jours après la mise bas, il est essentiel que les chiots se nourrissent du lait maternel. Singulièrement, la sécrétion lactée des premières 24h à des propriétés particulières, on ne parle d’ailleurs pas encore de lait mais de colostrum.

Alimentation d'un chiot

 

Celui-ci n’est pas uniquement nutritif, mais il  libére le canal gastro-intestinal des déchets qui s’y sont accumulés pendant le séjour dans l’utérus. Il active en outre la production des enzymes nécessaires à la digestion des aliments, plus précisément de la caséine.

Que faire si la mère n’a pas vécu après la mise bas ?

Si la mère ne survivait pas à la mise bas, les chiots se trouveraient privés de colostrum et certains processus biologiques seraient altérés. Dans tel cas, le mieux est de faire rechercher par le vétérinaire une chienne qui, n’ayant qu’une petite portée, pourrait nourrir les chiots en danger durant ce court laps de temps.

Des nombreux échecs démontrent l’erreur que commettent ceux qui veulent alimenter artificiellement les chiots, dès leur naissance.

Aussitôt la période critique est passée, il est possible d’avoir recours à l’allaitement artificiel. En revanche, durant les trois premières semaines, le chiot doit ne doit absorber que du lait.

Comment se passe le sevrage ?

Le chien est par nature un carnivore, le sevrage consistera donc à le faire passer graduellement d’un régime lacté à un régime à base de viande.

Vers le quinzième jour, de petites dents fines, bien aiguisées, commencent à pousser. Si votre chiot est toujours avec sa maman, l’allaitement deviendra de plus en plus douloureux pour cette dernière, elle commencera à l’écarter de plus en plus de ses mamelles, parallèlement, c’est à cette époque que la mère commence à rendre une partie de son repas et à l’offrir à ses petits.

Ils reçoivent donc une nourriture prédigérée et homogénéisée. Petit à petit, les chiots accepteront une nourriture normale. Le meilleur sevrage artificiel ne consistera donc qu’en une imitation de ce que fait naturellement la mère.

Lorsque les chiots auront environ trois semaines on ajoutera au repas de base de lait une petite quantité de concentré de viande pour enfant. Ainsi, l’intestin des jeunes chiens s’habituera –t-il à digérer ce nouvel aliment.

La quantité de nourriture homogénéisée sera augmentée graduellement jusqu’au quarantième jour. A ce stade, il devient possible de leur donner la viande finement hachée, la semoule de riz remplaçant le lait petit à petit. Enfin, le chiot sera capable de consommer les mêmes aliments que sa mère, entre autres du riz bouilli.

Ces indications générales doivent évidemment être adaptées à chaque cas. Le sevrage définitif se situe entre la sixième et la huitième semaine. Le jeune chien alors n’a plus besoin de lait et il ne boit plus que l’eau fraiche.

Untitled-1 copy
eduquer son chien en 15 minutes par jour

3 Commentaires

  1. isabelle
    • Eve
  2. KPODAR

Laisser un commentaire

Current ye@r *